Publié le

Valeur biologique des protéines

La valeur biologique des protéines d’une denrée alimentaire est une mesure de l’efficacité avec laquelle ces protéines alimentaires peuvent être converties en protéines propres à l’organisme. Plus les protéines alimentaires sont similaires aux protéines du corps dans leur composition en acides aminés, moins les protéines alimentaires sont nécessaires à leur composition (équilibre protéique = 0, synthèse protéique = dégradation des protéines). La teneur en acides aminés essentiels revêt ici une importance particulière. La valeur de référence est l’œuf entier, dont la valeur biologique a été définie comme 100 ou 1 (100 %), puisqu’il s’agit de la source de protéines ayant la valeur biologique la plus élevée connue au moment de la définition.

Le concept de valence biologique a été développé par le nutritionniste allemand Karl Thomas (1883-1969) à la suggestion de Max Rubner.

Publié le

Les acides aminés essentiels

Les acides aminés essentiels (acides aminés essentiels) sont des acides aminés dont un organisme hétérotrophe a besoin mais ne peut se construire à partir de composants élémentaires. Si ces acides aminés ne font pas partie de l’alimentation, l’organisme ne peut survivre à long terme.

L’isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane et la valine sont des acides aminés essentiels pour les humains. L’arginine et l’histidine ne doivent être ingérées avec de la nourriture que dans certaines situations, comme l’adolescence ou le rétablissement, et sont donc dites semi-essentielles.